Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 10:25

 

Un attachement indéfectible aux valeurs républicaines

 

 

Face aux attaques terroristes, le président de la République a annoncé diverses mesures ou initiatives. S’agissant des recrutements dans la police, la gendarmerie, la justice et les douanes, l’annonce va dans le bon sens même s’il faudra au moins deux ans pour qu’elle soit opérationnelle compte tenu des recrutements et formations.

Concernant l’état d’urgence et sa prolongation jusqu’en février 2016 ainsi que l’annonce d’une réforme constitutionnelle, la vigilance s’impose. Il ne faudrait pas, en effet, que cela se traduise par un « régime d’exception » portant atteinte aux libertés individuelles et collectives fondamentales.

Enfin, le président de la République a annoncé que le pacte sécuritaire devait l’emporter sur le pacte budgétaire européen. Que le pacte budgétaire européen soit quelque peu remisé, alors qu’il constitue la priorité de la politique économique et sociale depuis 2012 et que nous nous y opposons, est une bonne chose.

Mais pourquoi donc les pouvoirs publics n’ont-ils pas agi de la sorte auparavant sur les salaires, l’emploi, la fiscalité par exemple ? Faut-il attendre des évènements tragiques pour que le réalisme l’emporte et que des revendications (par exemple en matière d’effectifs) deviennent subitement réalisables quand on nous répondait le contraire quelques jours auparavant ?

Pour Force Ouvrière, c’est le pacte républicain qui doit s’imposer face au pacte budgétaire européen. La semaine dernière j’expliquais que nous ne confondions pas union nationale ou sacrée (toujours dangereuse car conduisant à gommer les divergences) avec les nécessaires unité et indivisibilité républicaines.

Aujourd’hui, tout en mesurant et en prenant en compte la difficulté de la situation, nous n’entendons pas abandonner nos positions, analyses et revendications.

De son côté le gouvernement ne semble d’ailleurs pas vouloir arrêter la réforme du droit du travail, les pressions sur le service public, le pacte de responsabilité, le gel des salaires.

Tout cela nous l’avons exposé lors de la rencontre avec le Premier ministre, vendredi dernier.

Ce dernier a d’ailleurs bien spécifié que la liberté d’expression et d’action revendicative ne saurait être concernée.

Nous avons également demandé que les secteurs, tel le tourisme, pouvant être affectés durablement se voient faciliter l’accès à l’activité partielle.

En tout état de cause, en tout lieu et tout moment, il nous importe de préserver notre liberté et notre indépendance et de rappeler notre attachement viscéral aux valeurs républicaines dont la laïcité. 

 

Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO HCR Rhône
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fohotellerie69.over-blog.net
  • Le blog de fohotellerie69.over-blog.net
  • : Syndicat FO des salariés du secteur HCR Lyon & Rhône
  • Contact

JURIDIQUE


TAUX HORAIRE MINIMUM CONVENTIONNEL  

9.77    à dater du 01/08/2016 


VALEUR DU REPAS      3.54 €
       A dater du 01/01/2017
 
TAUX HORAIRE SMIC   9.76 €

          A dater du 01/01/2017                  

LIBRES ET INDEPENDANTS

222 ©EricBernard - Copie
ILS SONT SYNDIQUES  A  FORCE OUVRIERE

BULLETIN D'ADHESION

BULLETIN D'ADHESION :

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/184742637351834643/Bulletin_adhesion_HCR_.doc

A télécharger et renvoyer à :
Syndicat FO des HCR du Rhône
214 avenue Félix Faure
69003  LYON

POUR NOUS CONTACTER

Cliquez sur nous contacter

Expression Directe

BIENVENUE DANS LE MONDE DU TRAVAIL 

HOMMAGE A LEON JOUHAUX

  1879-1954 
 

  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.