Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 12:44

En octobre 2011, d'après Pôle emploi, on recensait 2 580 demandeurs d'emploi âgés de 50 ans et plus pour un poste de management d'hôtel ou de restaurant (contre 2 280 en 2010), 3 460 pour travailler en café, bar ou brasserie (3 125 en 2010) et 4 050 (3 688 en 2010) pour assurer le service en restauration.

Des chiffres à la hausse, certes, mais les DRH sont unanimes : les plus de 50 ans ne font l'objet d'aucune discrimination à l'embauche. Au sein de la partie traditionnelle du Fouquet's Barrière, à Paris, "une quarantaine de salariés ont plus de 50 ans", affirme Caroline Coudane, la DRH de l'établissement. "Récemment, nous avons embauché un senior pour un poste d'assistance de direction technique", ajoute Valérie Ressy, DRH du Mandarin Oriental parisien. "Pour des postes liés à l'encadrement, la comptabilité ou encore au standard, nous nous focalisons sur les compétences avant de regarder l'âge", poursuit-elle. Quant à Anne Dossche, à la tête des restaurants Crocodile, elle ne voit "aucun problème" à embaucher des seniors, hommes ou femmes, à temps plein ou à mi-temps, "s'ils connaissent le métier et s'ils ont, physiquement, toujours la forme."


"La forme". C'est là que le bât blesse. Dès que l'emploi à pourvoir nécessite aptitude physique et endurance, les plus de 50 ans ont plus de difficultés à décrocher des entretiens d'embauche. Ainsi, certains palaces de la capitale boudent-ils d'emblée les candidatures de seniors pour des postes en cuisine.

Or, en octobre 2011, Pôle emploi faisait état de 8 420 demandeurs d'emploi âgés de 50 ans et plus pour un poste à la plonge d'un restaurant, et de 7 216 candidats pour travailler en cuisine.

Ouverture à la diversité. De son côté, Pôle emploi multiplie les initiatives pour donner leurs chances aux seniors face à l'embauche. Le 24 janvier dernier, un accord cadre a même été signé avec Sodexo. Les deux parties s'y engagent "à renforcer et harmoniser au niveau national les collaborations déjà existantes dans plusieurs régions pour, à la fois, réussir les recrutements cadres et non-cadres de Sodexo et favoriser l'insertion professionnelle des demandeurs d'emploi". Les métiers de la restauration sont bien sûr concernés. Un nouvel élan qui vise, en outre, à s'ouvrir sur "la diversité et l'intégration", en permettant notamment un accès à l'emploi "à toutes les générations". Une occasion pour les seniors, souligne-t-on chez Sodexo, "de mettre en valeur leur expérience". Ces pistes sont d'autant plus encourageantes que l'hôtellerie-restauration reste l'un des premiers recruteurs en France.

Anne Eveillard L'HOTELLERIE

 

FO a négocié et contracté plusieurs accords pour l'Emploi des Séniors et notamment  un excellent accord concernant l'hôtellerie ACCOR France (link) par

FO-ACCOR.

Pierre Bancel HCR-FO

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO HCR Rhône
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fohotellerie69.over-blog.net
  • Le blog de fohotellerie69.over-blog.net
  • : Syndicat FO des salariés du secteur HCR Lyon & Rhône
  • Contact

JURIDIQUE


TAUX HORAIRE MINIMUM CONVENTIONNEL  

9.77    à dater du 01/08/2016 


VALEUR DU REPAS      3.54 €
       A dater du 01/01/2017
 
TAUX HORAIRE SMIC   9.76 €

          A dater du 01/01/2017                  

LIBRES ET INDEPENDANTS

222 ©EricBernard - Copie
ILS SONT SYNDIQUES  A  FORCE OUVRIERE

BULLETIN D'ADHESION

BULLETIN D'ADHESION :

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/184742637351834643/Bulletin_adhesion_HCR_.doc

A télécharger et renvoyer à :
Syndicat FO des HCR du Rhône
214 avenue Félix Faure
69003  LYON

POUR NOUS CONTACTER

Cliquez sur nous contacter

Expression Directe

BIENVENUE DANS LE MONDE DU TRAVAIL 

HOMMAGE A LEON JOUHAUX

  1879-1954 
 

  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.